Giulio Piscitelli, « Harraga, les brûleurs de frontières » à la Maison des Métallos

Photographie de migrants par Giulio Piscitelli
© Giulio Piscitelli

 

Du 4 au 27 mai, la Maison des Métallos accueille l’exposition « Harraga, les brûleurs de frontières » de Giulio Piscitelli. Le photographe italien propose ici un travail consacré aux migrants et à leur terrible périple pour rejoindre l’Europe de leurs rêves. Pour mener à bien ce projet, l’artiste a suivi des Syriens, Irakiens et Afghans durant le long voyage méditerranéen qui les emmène de la Tunisie aux côtes italiennes. Une façon de mettre en images les risques et les difficultés qu’affrontent ces individus et d’offrir une vision différentes de la crise migratoire qui secoue actuellement le vieux continent. Son œuvre est accompagnée de textes écrits par l’italien Alessandro Leogrande et par le travail cartographique du géographe et journaliste français Philippe Rekacewicz. De quoi allier art, reportage et informations afin de vous aider à mieux appréhender les enjeux importants du XXIème siècle.

L’expo en un mot ?

Humaine

Pour qui ?

Pour les amateurs de photoreportage

A quelle occasion ?

Mieux comprendre le monde d’aujourd’hui

Le petit plus ?

Le café en mezzanine où l’on peut rester toute la journée !