Haïku : quand la nuit rime avec poésie

Depuis 2013, l’agence Haïku organise des soirées itinérantes qui résonnent dans la capitale à un rythme de croisière mensuelle pour le plus grand plaisir des oiseaux de jour et de nuit. Nous nous sommes entretenus avec l’un de ses fondateurs. L’occasion de revenir sur un concept fédérateur qui a su trouver son public dans la capitale, de parler de leur nouvelle orientation graphique et de leur soirée pour fêter la nouvelle année.

Suite à l’inauguration du Yoyo en 2013, le concept de soirée itinérante Haïku s’est rapidement mis en place dans des lieux emblématiques ou atypiques de la capitale. Qu’il s’agisse du Rex, de l’espace Pierre Cardin, du Palais de Tokyo, du Musée de l’air du Bourget, du Grand Palais, ou plus récemment du Virgo, l’esprit de la festivité proposée reste la même : un dancefloor mis en avant avec une proposition artistique qualitative et pointue, un accueil chaleureux et des prix maîtrisés. 

Chez Haïku, c’est la musique qui est mise en avant pour faire bouger les foules. Et c’est pour cela qu’elle se distingue par une couleur affirmée. L’agence s’est notamment liée avec des labels comme Maeve, qu’ils ont été les premiers à faire venir en France, ou encore le label Innervisions et ses signatures de haut vol comme Âme, Dixon, David August, Recondite ou Henrik Schwarz. C’est justement avec le label Innervisions que l’agence s’est associée pour coproduire les soirées Lost In A Moment, dont la dernière édition très réussie s’est tenue au Château de Vincennes le 13 septembre dernier.  

Après avoir travaillé 2 ans main dans la main avec Le Design c’est l’Aventure pour la création de leur univers graphique, l’agence Haïku a souhaité développer une approche artistique tournée vers la photographie pour communiquer sur ses soirées de façon originale. Sont mis en scène une série d’objets chinés, véhiculant l’image de l’éphémère, de la fête ou de la nuit, comme un sablier, un papillon, une rose, ou encore un masque blanc personnalisé par le calligraphe Nicolas Ouchenir. Le tout immortalisé par l’œil à la précision chirurgicale du photographe Ludovic Parisot

Sot le 31 décembre, tout aussi sot le jour de l’an

Vous pourrez retrouver la prochaine soirée Haïku dans quelques jours pour fêter la nouvelle année au Virgo à contre-pied, non pas le 31 décembre mais le 1er janvier 2016 avec un line-up détonnant comprenant Agoria, Recondite, le duo Hunter/Game, Anthony Georges Partice, et Hollsön en b2b avec David Reyner

 

Découvrez en exclu les 2 nouveaux visuels des prochaines soirées

Pour l’édition de février, rdv le 19 février à la Machine du Moulin Rouge avec Henrik Schwarz live et Frankey & Sandrino. 
Pour l’édition de mars, rdv le 3 mars à la Machine du Moulin Rouge avec Dixon et Marcus Worgull.     

Toutes les info sur la page FB de Haïku