Kill The DJ Tea Dance

Depuis la reprise du Gibus par Dactylo et sa clique au mois de septembre, il flotte comme un air du Pulp des années 2000 rue du Faubourg du Temple, et notamment lors de la fête mensuelle Possession, où l’on a retrouvé un peu de la confusion chaleureuse des jeudis du plus fameux des clubs lesbiens parisiens.

Kill The DJ, le crew/label impulsé dans les entrailles du Pulp par Fany Corral, y a apparemment aussi repris ses marques, au point de lui “redonner foi dans le clubbing underground à Paris”. Avant de peut-être s’implanter plus profondément dans le concept, les hérauts du Pulp investissent la scène du Gibus ce dimanche après-midi pour un “thé dansant” aux allures d’after sans fin pour une Saint-Valentin sans rose mais piquante. Aux platines, on retrouvera deux des tenanciers de l’époque, Chloé, sortie de ses bidouillages avec l’Ircam, et Ivan Smagghe, dont on espère qu’il retrouvera l’énergie mutante de ses sets sous le (bas) plafond du Pulp. Au programme également, un live de Yula Kasp, une Polonaise installée à Paris qui a sorti le trippant vaudou-dub Leisure sur You And Your Hippie Friends, le label de Rebolledo et Superpitcher, alias les Pachanga Boys (de passage au Yoyo ce vendredi), et Nova Materia, un duo sud-américain qui produit des tracks d’une douceur rêche en tapant sur des cailloux et qui se fout d’être numéro 1.