La fête de la musique à l’Institut Suédois !

L’Institut suédois ouvre les portes de son jardin et vous donne rendez-vous pour fêter l’été et la musique avec les festivités traditionnelles suédoises mais aussi des concerts de musiques actuelles organisés en collaboration avec le festival Les Femmes S’en Mêlent. Cette année encore, les danses folkloriques traditionnelles entraînent petits et grands autour du mât de la Saint-Jean. Puis, le jardin de l’Hôtel de Marle prend des airs de fête et célèbre en musique la scène féminine suédoise avec les concerts des groupes Hey Elbow et Death and Vanilla.

Hey Elbow

L'institut suédois
© Alice Boman

 

Originaires de Malmö, Julia Ringdahl (voix/guitare), Ellen Petersson (cors/électronique) et Liam Amner (batterie) forment Hey Elbow. Après un premier album remarqué en 2015, le trio est revenu sur le devant de la scène l’année dernière avec C0C0C0, qui réunit tous les ingrédients du premier disque : un sens de la mélodie qui s’exprime à travers une musique expérimentale aux références pop marquées.  Avec une formation en jazz et une oreille pour la distorsion, ils créent une musique pop excentrique. « Dans notre musique, le son est au moins aussi important que les compositions. Nous aimons ajouter de petits détails au mixage, pas nécessairement des notes, il peut s’agir simplement de bruits ou de sifflements. Ils ajoutent autant à la musique que des choses plus tonales. »

Plus d’infos sur Hey Elbow

Death and Vanilla

L'institut suédois
© DR

Également originaire de Malmö et emmené par Marleen Nilsson et Anders Hansson, Death and Vanilla ressort les vieux instruments du placard (vibraphone, orgue, mellotron, guitare tremolo ou moog) afin de retrouver la couleur des bandes sonores des années 60 et 70, le Krautrock allemand, la pop française Yé-yé et le psyché des années 60.

Après un  premier EP en 2010, un album éponyme en 2012, deux albums en 2015 et 2018, Death and Vanilla vient de sortir cette année son nouveau disque, Are you a dreamer? Pour The Guardian, « leur musique rappelle l’ambiance hantée de la bande originale de Twin Peaks, la vision expérimentale de Stereolab ou de la pop française des années 60 »

Après une série de concerts au Royaume-Uni (Rough Trade East, Liverpool International Festival of Psychedelia) et dans le reste de l’Europe (Levitation Psych Fest en France, Incubate aux Pays-Bas) Death and Vanilla investit le jardin de l’Institut suédois !

Plus d’informations sur Death And Vanilla

 

L’institut suédois
10 rue Elzévir
Entrée libre à partir de 17h.
Vente de spécialités suédoises sur place.
En collaboration avec le festival Les femmes s’en mêlent


Ne manquez aucun de nos bons plans et jeux-concours en vous inscrivant à notre newsletter !