La scène Future Beats cherche de nouveaux horizons

La scène Future Beats a-t-elle de l’avenir ? La vague de producteurs de chambre montée au pinacle ces deux dernières années bénéficie toujours de bons appuis, avec les labels Soulection aux USA et, en France, Nowadays (Fakear, La Fine Equipe…), l’agence de booking Allo Floride, ou la chaîne YouTube Majestic Casual.

Si le genre possède encore l’insouciance de la jeunesse, il va bientôt devoir se renouveler dans un monde où les tendances s’évaporent vite. Débordé sur sa gauche par les bidouilleurs de l’Internet Music (le label PC Music, Ok Lou…), et alors que sa locomotive Flume semble parti dans les mêmes délires pour son prochain disque, ce nouveau souffle est peut-être à trouver dans le retour en grâce des sonorités trip-hop (cf le dernier maxi de Massive Attack, Ritual Spirit) – comme sur le titre automnal de Stwo et Sevdaliza (Haunted) –, appel d’air pour une musique qui s’enferme parfois dans les lourdes nappes et les synthés soul, ou dans les accents hip-hop d’Evil Needle ou de Mr. Carmack, auteur d’un joli remix du Sanctified de Big Sean. Les deux derniers seront sur scène ce samedi aux côtés des têtes de gondole de la section française, Superpoze, Dream Koala, Phazz et Everydayz, pour le deuxième acte du festival Future!, qui affiche sa confiance en l’avenir en unissant deux salles contiguës, la Bellevilloise et la Maroquinerie.