Laurent Garnier en quête de proximité

Dans un entrepôt ou à la Grande Halle de la Villette, c’est déjà compliqué. Alors dans une galerie à six pieds sous terre, on n’ose pas imaginer dans quel état de transe va nous mettre le set de Laurent Garnier.

Le parrain de la techno française, et accessoirement l’un des meilleurs DJ’s du monde, a prévu de mixer minimum quatre heures lors de la soirée Newtrack samedi soir au Tunnel, le club installé dans les crayères des Montquartiers à Issy-les-Moulineaux. Après trente ans de carrière, le Français pourrait aisément se contenter de pousser des disques dans les big rooms des plus grands clubs du monde, comme le font nombre de ses collègues de la même génération.

Passer ses étés à Ibiza ou faire la tournée des festivals ? Bof. Entre deux grosses dates, Garnier préfère défricher et aller se frotter aux petits dancefloors, parce qu’il a « besoin de cette proximité ». Dans les couloirs étriqués du Tunnel, il va être servi. Et forcément, les places seront comptées. Les préventes étant parties en un éclair la semaine dernière, la seule solution pour obtenir les derniers sésames est de se rendre sur Placeminute.com vendredi à 18 h, et de cliquer plus vite que les autres.