Le Chorus des Hauts-de-Seine

Esplanade de La Défense, on rebâtit chaque année le village Chorus. A côté du chapiteau en bois style années 30, dit le Magic Mirror, se dresse aujourd’hui un nouveau lieu, plus haut, plus vaste : le Dôme.

De quoi accueillir plus de public pour des concerts pop, rock, folk, électro ou hip hop.

En semaine, à 12h, les concerts sont gratuits. Mais c’est le week-end que le Chorus prend du volume.

A commencer par le 1er avril qui voit le groupe Dionysos revenir avec un plaisir non feint, et quelques finesses nouvelles dans son jeu.

Au Dôme, Lou Doillon, entre autres, jouera la version live de son album folk et blues, réalisé avec Taylor Kirk de Timber Timbre : une belle évidence.

Changement de ton avec les mots claquants d’Odezenne (le 2). Sur une base électro et hip hop, on jurerait avoir affaire au meilleur groupe du moment de rock en français.

Thylacine et Fakear, eux, n’ont pas les mots mais leur électronica rêveuse et obsessive assure un agréable transport.

Dimanche, on continue à supporter des Français : la pop classieuse de Rover et les soubresauts de General Elektrics. Et gros succès en vue au Dôme pour Bigflo & Oli, idoles des jeunes, dans le sillage de Faada Freddy qui lui, distille une pop radieuse, gonflée à la soul.

Le week-end suivant débute par un cocktail épicé : Oxmo Puccino chante La Voix Lactée et The Pharcyde, légende du hip-hop US, investit le Dôme.

Le 9, la douceur tient la vedette avec entre autres les volutes des sœurs Ibeyi et l’échappée au piano et machines de Sage (ex-Revolver). En plus secoué, Caravan Palace a pour mission de transformer le Dôme en dancefloor.

Et dimanche, Nekfeu fermera le ban avec les récits de Feu. Qui pour succéder à Feu! Chatterton et Cotton Claw vainqueurs du prix Chorus en 2014 et 2015 ? Les sélections auront lieu dans la semaine, parmi d’autres concerts gratuits. Où l’on remarque la sensation rock garage Last Train (le 4), les belles promesses pop de Samba de la Muerte, Inuït (le 6) We Are Match (le 7), ou encore le groupe rock phénomène de scène Puts Marie (le 8).