Le mini-festival conceptuel de Joakim

Pour la release party, Joakim s’empare de la programmation du Salò pour trois jours.

On l’avoue : on avait un a priori favorable sur le nouvel album de Joakim, Samuraï, que son label Tigersushi proposait en écoute aux journalistes dans un salon de massage japonais. Après avoir commencé dans un registre plus électronique chez Versatile au début des années 2000, le producteur parisien, désormais exilé à New York, livre ces jours-ci un album de chansons, de la pop plutôt ouatée, qui tend – grâce à ses claviers vintage – vers la new wave et la synth-pop, avec toujours ce côté contemplatif particulièrement prégnant sur le titre Samuraï, et son clip féérique filmé sur les toits de New York. Pour la release party, Joakim s’empare de la programmation du Salò pour trois jours cette semaine. Jeudi soir, il transformera le club en Dream House, l’installation lumineuse du compositeur américain La Monte Young, avec un set de l’avant-gardiste allemand Tolouse Low Trax. Le vendredi, le club prendra des airs de Loft, le mythique club new-yorkais fondé par David Mancuso, avec aux platines Gilb’R et Joakim, qui présentera son live le lendemain, suivi d’un back to back avec Superpitcher, puis de Clara 3000 et la révélation Apollo Noir. Et si on se faisait les trois soirs ?

Salò #16 : Joakim, du jeudi 30 mars au samedi 2 avril au Salò à 22h00 au 142 rue Montmartre, 75002.  M° Bourse.  Entrée : 10 €