Le Musée Guimet invite Berlioz

Les Expositions universelles ont contribué à élargir l’imaginaire sonore des compositeurs au xixe siècle.

Au printemps 1851, Hector Berlioz découvrit les pavillons et les sonorités exotiques de l’Exposition de Londres. De sa rencontre avec l’Asie, le musée Guimet se souvient ce week-end, en collaboration avec le Festival Berlioz de la Côte-Saint-André. Un programme Flûtes enchantées (le 3 à 16 h) invite à un voyage d’Europe en Inde, avant que l’ensemble XVIII-21–Le Baroque Nomade de Jean-Christophe Frisch n’imagine une Rencontre avec des musiciens chinois au xixe siècle à Londres et Paris (le 3 à 20h30).

Samedi, des musiques de l’antique Iran occupent l’Ensemble Leyli (16h) avant le concert de clôture donné par l’Orchestre les Siècles de François-Xavier Roth et la soprano Dongmin Lee (20 h 30). Intitulé “L’Asie entendue à Paris au temps d’Émile Guimet”, le programme comprend Berlioz ou Delibes (des extraits de Lakmé, dont l’air des Clochettes), mais aussi Saint-Saëns, Delage (les Poèmes hindous), Messager ou Emile Guimet. Eh oui, le fondateur du musée s’adonnait aussi à la composition, comme le prouvera l’ouverture de son opéra Taï-Tsoung (1896).

Les 3 (à 16 h, Salon Pelliot ; 20 h 30, Cour khmère) et 4 novembre (16 h, Salon Pelliot ; 20 h 30, Cour khmère)
Cour khmère, 6 place d’Iéna 75016 Paris
Salon Pelliot (Hôtel d’Heidelbach), 19 av. d’Iéna 75016 Paris
Métro Iéna
Prix places : 15-60 €
Téléphone : 01 56 52 53 45.