L’exposition « Futur, ancien, fugitif »

Au Palais de Tokyo

L’exposition « Futur, ancien, fugitif » s’intéresse à la scène française, dans son acception la plus large et la plus diversifiée, mais non exhaustive. L’idée n’est pas d’étiqueter ou de catégoriser les quarante-quatre artistes ou collectifs réunis au sein de cette même installation, mais de saisir de manière sensorielle la teneur d’une époque en perpétuelle évolution. Ici, pas question de parler d’une « génération » d’artistes – les créateurs représentés sont nés entre les années 1930 et 1990 – mais plutôt d’un espace aux frontières mouvantes, connecté au passé et tendu vers l’avenir.

Ainsi, par l’intention même d’embrasser les contours d’une scène non-conformiste, le Palais de Tokyo dresse le portrait d’une « autre » scène française, celle qui s’exprime dans les ateliers, les écoles d’art, mais aussi dans les collectifs, les espaces informels, loin des logiques consensuelles qui mènent à la standardisation des pratiques. Celle qui n’est pas uniforme, mais plurielle, nourrie par des communautés différentes, des convictions divergentes et des personnalités singulières. « Inactualité », voici le terme que l’on doit à Giorgio Agamben et qui pourrait le mieux s’appliquer aux artistes représentés dans cette exposition.


16 octobre 2019 au 5 janvier 2020


Palais de Tokyo
13 Avenue du Président Wilson, 16e
Ouvert de midi à minuit, tous les jours sauf le mardi
Tarifs : tarif plein : 12 €, tarif réduit : 9 €

 

Les meilleures expositions du mois d’octobre