L’exposition « Nino Migliori. La matière des rêves » à la Maison Européenne de la Photographie.

 

Nino Migliori, Il tuffatore (Le plongeur), 1951 Série « Gente dell’Emilia » © Fondazione Nino Migliori, Bologna, Italie Jean Fautrier
Nino Migliori, Il tuffatore (Le plongeur), 1951.

 

Lorsque l’on voit l’œuvre de Nino Migliori, on ne peut qu’être stupéfait par sa complexité et sa diversité. En soixante ans de création, l’artiste italien expérimente, modèle, invente plusieurs visions de son monde, dans ce désir inépuisable de découverte qui le caractérise. À travers cette rétrospective, la Maison Européenne de la Photographie nous propose un hommage dépareillé et pourtant cohérent au travail d’un artiste qui émerveille à chaque instant.