L’exposition « Théo Mercier, Every stone should cry »

© Erwan Fichou et Théo Mercier, 2018

 

Dix ans après sa première exposition, le sculpteur et metteur en scène Théo Mercier est de nouveau mis à l’honneur au Musée de la Chasse et de la Nature. Mêlant créations personnelles et œuvres d’art populaire issues de ses voyages, l’artiste revient avec une installation insolite qui s’apparente à un « musée d’histoire artificielle ».

Le plasticien français s’amuse à associer, de manière saugrenue, des artefacts industriels et leurs modèles naturels pour donner naissance à des œuvres originales qui inversent les logiques de pouvoir entre l’homme et son environnement. Mettant en regard des éléments anodins à valeur marchande mais dénués d’authenticité à des ouvrages riches d’histoire, s’amusant de jeux d’échelles absurdes et télescopant les fonctions des objets, l’artiste nous initie à une véritable chorégraphie du regard.

Espace récréatif habité par l’étrangeté, l’exposition s’adresse autant aux amateurs d’art contemporain qu’à tous ceux qui aiment sortir de leur zone de confort et se faire un peu bousculer !

Du 23 avril au 30 juin 2019

Musée de la Chasse et de la Nature
62 rue des Archives, 3e
Ouvert tous les jours sauf le lundi de 11h à 18h, de 11h à 21h30 le mercredi
Plein tarif : 8 €, tarif réduit : 6 €

Nos expositions coup de coeur du mois d’avril