Louisahhh et Charlotte de Witte : des filles qui frappent fort

La Wet For Me frappe fort en proposant un des plus beaux plateaux de la rentrée 2017 ce samedi à la Machine du Moulin Rouge

La Wet For Me frappe fort en proposant un des plus beaux plateaux de la rentrée 2017 ce samedi à la Machine du Moulin Rouge. Le collectif Barbi(e)turix, qui s’est fixé pour but de “promouvoir la culture lesbienne et féminine”, s’offre d’abord un live de Xavier Thomas alias Débruit, un des producteurs contemporains les plus avant-gardistes, qui poursuit sa déconstruction des stéréotypes culturels avec son quatrième album Débruit et Istanbul, sorti l’été dernier. Ça se passera en bas, dans la Chaufferie, tandis que dans le Central, on trouvera deux des productrices techno les plus excitantes du moment derrière les platines. Bien connue des clubbeurs parisiens après ses premiers exploits sur le label Bromance en 2011, l’Américaine Louisahhh monte en puissance depuis un an, boostée par le Nantais Maelstrom, avec lequel elle a sorti deux maxis de techno musclée sur leur label commun RAAR. Last but not least, Charlotte de Witte sera l’une des DJ à suivre de près en 2017. À 23 ans, après avoir abandonné son projet électro Raving George, la nouvelle star de la techno belge, remarquée aux Trans Musicales 2015, est déjà programmée dans les méga-festivals de Dour ou Tomorrowland, joue au Fuse, le temple du clubbing bruxellois, et sort en plus des maxis réussis, comme le Sehnsucht signé sur le label Turbo du DJ canadien Tiga, ou son dernier titre, Trip, un modèle de techno downtempo

Wet For Me, samedi 14 janvier, à la Machine du Moulin rouge 23h (12-15-16 €)