Margaret Dygas, into the woods

Ça s’agite pas mal du côté du label parisien Popcorn de Siler et Dima, qui célèbre son cinquième anniversaire avec des guests de haute de volée.

Démarrée avant l’été avec Moodymann, Omar S et Chez Damier, la série continue avec Margaret Dygas en tête d’affiche de la soirée de samedi au Zig Zag. Dans le circuit depuis 2007, la Polonaise fait partie de ces DJ’s indémodables justement parce qu’elle ne suit pas les modes. Peu au fait des dernières évolutions du Web (elle surfe toujours sur MySpace), Margaret Dygas est aussi hermétique aux tendances électroniques, ce qui contribue à rendre sa musique si unique.

Pas étonnant qu’elle ait signé ses meilleurs disques (Soon, Pressed for Time ou Invisible Circles) sur le label allemand Perlon, mené par le fameux producteur Zip, qui persiste à ne sortir que des disques physiques (rien en digital), une démarche old school dans laquelle la résidente du Panorama Bar se retrouve.

Quand ses collègues alignent les maxis tous les deux mois, Margaret Degas sort des disques au compte-gouttes, mais fait en sorte qu’ils comptent. DJ louée pour son investissement dans chaque mix, ses sets sont toujours parsemés de sons un peu bizarres, presque angoissants (une trompette qui fuse, un synthé qui roule…) et ses prestations ont toujours ce côté effrayant, comme si on était perdu en forêt avec le seul son pour nous ramener à la maison. Exactement l’ambiance de son dernier disque chez Perlon, In Woods. Allez, viens, tu vas pas rester seul dans ce bois…

 

.