Montparnasse à la relance avec le Virgo

Un nouveau club à Paris ? Pas exactement. Le Virgo, c’est d’abord le remède de deux organisateurs parisiens en manque après avoir perdu leur terrain de jeu.

La Rafinerie a vu son fief de l’Electric fermer pour travaux tandis que Sonotown (qui gère une partie de la programmation de la Machine du Moulin rouge) a vu l’aventure du Monseigneur se terminer en queue de poisson. Les deux orgas, qui discutaient de projets communs depuis un an, sont partis visiter, sans trop d’expectatives, le Red Light, le double club situé aux abords de la gare Montparnasse, mais qui avait raté le train au début de la déferlante électronique parisienne. Le lieu, complètement refait (une salle “qui ressemble un peu au Central de la Machine” et l’autre au format original avec une scène centrale), leur tape finalement dans l’œil.

La Rafinerie et Sonotown vont donc produire des événements tous les vendredis soir dans le lieu, qui sera renommé Virgo pour l’occasion. Et pour faire bouger les Parisiens du Nord (même si c’est “moins loin que l’Electric”), il fallait des affiches qui claquent. Si ce sera un peu pointu pour l’inauguration ce vendredi (Lucy, Kyle Hall, Neue Grafik…), la prog va vite monter en puissance avec le pionnier de la house DJ Sneak et les prophètes du dubstep anglais Digital Mystikz le 2 octobre, avant Âme, Mano Le Tough, Damian Lazarus, Levon Vincent ou Carl Craig les semaines suivantes… Ça devrait suffire pour raccrocher le wagon