Paris International Festival of Psychedelic Music

On peut enfin vagabonder dans un univers hautement psychédélique avec une programmation musique live aux sonorités renversantes qui nous fait remonter à l’époque de Woodstock

Il y a longtemps eu un culte autour des années 60 : révolution culturelle, libération des mœurs et mouvement psychédélique. Qui n’a jamais envie d’embarquer un jour dans la Delorean du Doc pour remonter le temps et goûter à un petit bout de Woodstock ? Aujourd’hui encore, la décennie des Hendrix, Jefferson Airplane, Janis Joplin et consorts reste pour beaucoup source de fantasmes. C’est certainement le cas des initiateurs du Paris International Festival of Psychedelic Music qui, depuis 2014, rend hommage à ce qui restera dans l’histoire comme un peu plus qu’un simple courant culturel. Proposant musique mais aussi arts visuels, comme l’installation éphémère lumineuse réalisée par l’artiste Bernd Koch qui illuminera la salle du Trabendo, le festival a cette année innové en confiant à Tess Parks une création originale, spécialement imaginée pour l’occasion et baptisée « Un rêve avec Tess Parks », alternant concerts, expositions et projections. Côté line-up, en plus de la chanteuse canadienne donc, les salles du Trabendo (pour les deux premiers soirs) et de la Cigale (pour le dernier soir) verront passer du très beau monde, notamment avec les célèbres Dandy Warhols, dont le dernier album en date Distortland est sorti l’année dernière, mais aussi avec la pop torturée de Noir Boy George, celle plus protéiforme de Fai Ba ou les synthés aériens de Biche, soit autant de façons de conjuguer le psychédélisme au XXIème siècle.

Du vendredi 3 au dimache 5 mars, au Trabendo, 211 Avenue Jean Jaurès, 75019 M°5 Porte de Pantin et à la Cigale, 120 Boulevard de Rochechouart, 75018,​ M°12 Pigalle. Prix : 28 à 38 euros la soirée, 65 euros le pass 2 jours et 85 euros le pass 3 jours.