Paul Johnson, made in Chicago au Badaboum

Il fait danser les gens depuis trente ans sans bouger de sa chaise. Et pour cause : le pionnier de la house de Chicago, Paul Johnson, est en fauteuil roulant.

Une histoire à la con, arrivée en 1987 : “J’étais en train de mixer dans ma cave et l’un de mes amis, qui venait de rejoindre un gang, s’est pointé avec un flingue dans la poche. Il a commencé à danser donc je lui ai demandé de le décharger. Il s’est mis à vider le pistolet mais une balle est partie et m’a touché à l’épaule.” Un accident qui change sa vie. Paul Johnson, qui rêvait de s’engager dans l’armée, se jette à fond dans la musique.

Sans regret : il devient quelques années plus tard l’un des producteurs les plus en vue de Chicago et l’un des piliers du label de référence Dance Mania durant le pic de la ghetto house au milieu des années 90 (le hit ‪Feel My M.F. Bass). Mieux : en 1999, alors qu’il s’apprête à sortir son album The Groove I Have, il ajoute un titre pour faire le nombre : Get Get Down. Le morceau entre dans tous les tops mondiaux (vous l’avez forcément déjà entendu), au point d’éclipser la première partie de la carrière de Paul Johnson. Le vétéran est toujours sur la route et toujours en forme (sa dernière Boiler Room, sous perfusion disco, en atteste), et il sera sur la scène du Badaboum ce vendredi, aux côtés du duo Legitime et de Refound, organisateur des soirées Vertikal pour un mix spécial Chicago house.