Festivals

Pitchfork Music Festival

A l’automne, l’appréciateur américain Pitchfork a désormais ses habitudes à la Villette. Le site, très consulté, qui donne des notes de 0 à 10 aux albums qui paraissent offre une belle estrade annuelle à ses favoris. Ainsi retrouve-t-on les mélodies rêveuses de Deerhunter, Beach House et Kurt Vile à la fois parmi les mieux notés de ses derniers mois et sur la scène de la Grande Halle.

Les deux premiers sont programmés en fin de soirée jeudi, après les fantaisies d’Ariel Pink et post-rock monumental de Godspeed You ! Black Emperor. Il arrive aussi que certains très bons élèves, tels Tame Impala, Sufjan Stevens ou Jamie XX, ne peuvent répondre présent, car ils viennent de se produire à Paris. Alors on rappelle des anciens, certes adeptes du renouvellement perpétuels : l’électro cérébrale de Thom Yorke puis de Four Tet, le 30 à partir de 21 h 50.

A ne pas manquer non plus, la curiosité soul/électronica Rhye (19 h 15). Avant un bouquet final à même de transformer la Grande Halle en club géant avec, de 23 h au petit matin, Ratatat, Hudson Mohawke, John Talabot & Roman Flügel et Laurent Garnier, il sera possible d’entendre quelques guitares (Father John Misty à 19 h 15, Spiritualized à 21 h 50) et même du rap américain de bon ton : Run The Jewels. Certains appellent cela un rendez-vous de hipsters. D’autres se délectent de quelques-uns des très bons sons du moment.