Queens of The Stone Age

En 20 ans de carrière, Josh Homme et sa bande des Queens of The Stone Age n’ont cessé d’élargir leur terrain de jeu sonique.

Évoluant d’un rock stoner débridé à un savant mélange de pop vénéneuse, de psychédélisme musclé et de punk-rock séditieux, la formation californienne a su imposer une empreinte durable et singulière dans l’histoire moderne du rock. Avec Villains, 7e album studio aux contours pop sophistiqués, les Queens of The Stone Age ajoutent une nouvelle corde à leur arc rock’n’roll : une volonté affichée de fédérer sans jamais perdre de vue l’énergie brute des débuts.

Une ligne de conduite que Josh Homme a cette fois-ci tenue à confronter à la production rétro et impeccable du génial Mark Ronson (l’homme de l’ombre derrière le succès de l’album Back To Black d’Amy Whinehouse et fidèle pourvoyeur de tubes pour Adele ou Lady Gaga). Au final, Villains détonne et dépote ; entre claviers oppressants, rythmiques dance sous hypnose (“Domesticated Animals”), guitares rockabilly (le superbe morceau “Head Like A Haunted House”) dévoilent un groupe conscient de sa force et de sa maîtrise, mais jamais engoncé dans un schéma musical tout tracé. De quoi donner déjà des sueurs (froides) pour le show prévu à Paris. Entre douceur intimiste et charges électriques, les Queens of The Stone Age promettent déjà que la transe et la fureur seront au rendez-vous.