Séries Mania : Nouvelle Saison

Des séries phare dont les saisons sont attendues dans le monde entier, des créations originales, de nouveaux diffuseurs et un engouement des spectateurs qui n’est plus à démontrer. Sûr que la série se porte bien ! Le Festival Séries Mania est là pour le démontrer.

Une belle compétition

Qui dit festival de qualité, dit président jury d’exception en la présence de David Chase, le créateur de la série culte Les Soprano, qui devra choisir entre huit séries en avant-première mondiale, presque toutes placées sous le signe du polar. Parmi elles, The Five créée par Harlan Coben dans laquelle l’ADN d’un enfant disparu est retrouvé vingt ans plus tard sur une scène de crime. Beau séjour, un thriller, mais fantasmagorique celui-là, dans lequel une jeune fille enquête sur son propre meurtre. The Kettering Incident, encore une histoire de disparition mais en Tasmanie. Mama’s Angel, dans laquelle un meurtre met à jour les tensions d’un voisinage. El Marginal, l’infiltration d’un ex-policier dans une prison. Cannabis, le braquage d’un bateau d’un baron de la drogue qui tourne mal. Jour polaire avec Leïla Bekhti partant enquêter en Suède sur le meurtre d’un ressortissant français (par le créateur de Bron, qui a inspiré Tunnel). Et enfin, la seule série non policière en compétition : Nobel, sur le retour dans sa famille norvégienne d’un snipper déboussolé par la guerre.

 

Le rêve est toujours américain

© Home Box Office, Inc. All rights reserved HBO 

Fer de lance de la production mondiale, les Américains seront évidemment présents à Série Mania. En ouverture tout d’abord, avec Vinyl, la série racontant 40 ans de musique créée par Mick Jagger et Martin Scorsese. Et en fermeture avec 11.22.63, l’adaptation du best-seller de Stephen King où un prof de lettres doit retourner dans le passé pour empêcher l’assassinat de JFK. Mais les Américains seront également là pour nous faire part de leurs nouveautés, dont certaines très enthousiasmantes comme The Girlfriend Experience, le parcours d’une étudiante en droit qui s’essaye au métier d’escort girl occasionnelle, adapté par Steven Soderbergh de son film éponyme. Des mœurs encore, mais décryptées de manière humoristique dans Casual avec son héros créateur d’un site de rencontres à succès. Une rencontre qui tourne mal dans The Catch où l’héroïne criminologue s’aperçoit que son futur mari est un escroc. Une ambiance sombre, qui sera poussée à l’extrême dans Hap and Leonard, comédie noire digne des frères Coen autour d’un butin égaré dans le Texas des années 80. Du côté des séries phares, les festivaliers pourront découvrir Mr. Robot, la série d’anticipation récompensée d’un Golden Globe et qui marque le grand retour de Christian Slater. Un acteur qu’on aime à retrouver comme Damian Lewis (Homeland) dans le thriller judicaire Billions, Josh Holloway (Lost) dans la série d’anticipation Colony, ou encore Aaron Paul (Breaking Bad) et Hugh Dancy (Hannibal) au cœur d’une secte religieuse dans The Path.

 

La francophonie en force

© Helicotronc

Mais à Séries Mania, vous verrez que les séries francophones ne sont pas en reste, avec une section qui leur est réservée, et dans laquelle vous apprécierez, entre autres, la nouvelle créativité belge avec Beau séjour en compétition, mais aussi Ennemi Public sur un meurtre d’enfant commis dans un petit village des Ardennes où a trouvé refuge un tueur libéré, et la dérangeante La Trève, la mort (encore) volontaire ou non d’un jeune footballeur. Côté français, vous découvrirez, en plus de Jour Polaire, Irresponsable, le retour au bercail d’un trentenaire loser dans cette première série issue du cursus Création de séries TV de La Fémis. Mais aussi Au-delà des murs, une histoire angoissante sur une mystérieuse maison laissée en héritage.

 

La Terre tourne

© BBC 2015

Qui dit démocratisation des séries, dit prolifération à travers le monde, et donc multiplication des pays présents dans la Section Panorama de Série Mania. L’Allemagne, avec NSU German History X (une plongée dans l’extrême droite dans les années 2000). L’Argentine, avec Cromo (un thriller écologique captivant). L’Australie, avec Cleverman (une dystopie où des mutants, évocation du peuple aborigène, sont traqués). Le Danemark, avec Norskov (polar réaliste mêlant intrigues familiales et sociétales). L’Espagne, avec Four Seasons in Havana (un polar cubain). La Suède, avec Spring Tide (l’adaptation du roman noir Marée d’Équinoxe). La Finlande, avec Bordertown (un détective doté de capacités déductives hors normes muté dans une petite ville à la frontière Russe). Israël, avec The Writer (un scénariste en pleine crise existentielle). L’Irlande, avec Rebellion (la révolte irlandaise pendant la première guerre mondiale). Et, bien sûr, l’Angleterre toujours à la pointe avec Close to the Enemy (une plongée dans l’Angleterre pré-guerre froide), London Spy (un thriller paranoïaque), The Night Manager (adaptation d’un roman de John Le Carré avec Hugh Laurie), Thirteen (la reconstruction d’une kidnappée après treize ans d’emprisonnement), et War And Peace (adaptation chic du Guerre et Paix de Tolstoï avec Paul Dano).

 

Les événements

© Helicotronc 2016 Home Box Office, Inc. All rights reserved. HBO

Mais un festival qui s’adresse aux fans de séries ne serait pas réussi sans ses intégrales comme la diffusion des 6 épisodes de Show me a Hero, une série politique sur un maire contraint de construire des logements sociaux, réalisé par Paul Haggis (Collision) et créée par David Simon (The Wire). Ou Capital dans laquelle des habitants d’un quartier résidentiel de Londres sont perturbés par un mystérieux corbeau. Autres événements pour les geeks : les marathons comédies. Deux programmes enchaînant des nouveautés. La première partie présentant Baskets (l’histoire d’un clown raté par l’humoriste Louis C.K.), The Family Law (une famille sino-australienne déjantée), et Crazy ex-girlfriend (une avocate new-yorkaise qui plaque tout pour suivre son ex petit-ami à l’autre bout du pays). La deuxième partie dévoilant Crashing (une colloc à l’anglaise dans un hôpital désaffecté), Splitting up together (un couple de Danois qui divorce tout en vivant sous le même toit), et Angie Tribeca (un duo de détectives désaccordés imaginés par Steve Carell). Enfin Série Mania, c’est aussi l’occasion de rencontres exceptionnelles, comme celle évidemment avec David Chase, président du jury, Harlan Coben, écrivain et créateur de The Five, Leïla Bekhti, actrice de Jour polaire, mais aussi Cuba Gooding Jr, venant présenter The People v. O.J. Simpson: American Crime Story, dans laquelle il incarne la star du foot accusée du crime de sa femme. C’est également l’opportunité d’écouter Frank Spotnitz, créateur et scénariste de The Man in the High Castle, adaptation du Maître du haut-château de Philip K. Dick. Mais aussi d’apercevoir Clyde Phillips, showrunner de Dexter, présent pour Feed the Beast, l’aventure de deux restaurateurs fauchés ouvrant un établissement haut de gamme dans le Bronx.

Bref, du lourd et de l’enthousiasmant qui ravira tous les amateurs qui pourront se targuer, quand une série fera le buzz, de dire avant tout le monde et sans avoir téléchargé illégalement : « Je la connais, je l’ai déjà vue ! ».

 


Bande-annonce Séries Mania 2016 par forumdesimages