Soirées d’été

On ne pouvait pas partir en vacances sans vous laisser quelques bons plans pour danser à Paris durant l’été, qui s’annonce chargé avec la multiplication des fêtes en plein air.

En cette semaine de fête nationale, la Minimalerie a choisi le 14 juillet pour son event décalé. Le collectif investit le zoo de Vincennes pour une visite/pique-nique jusqu’à 22h30 suivi d’un after disco/house avec des animaux (et des DJ’s) jusqu’à 1h du matin. Parfait pour se remettre en douceur de la première soirée du festival Peacock Society, qui démarre au Parc Floral de Paris le 13, avec notamment un live de Pantha du Prince et la référence de la deep house américaine Kerri Chandler. On y retournera le vendredi et le samedi avec un line-up de stars de la musique électronique réunis dans deux warehouses, entre Laurent Garnier, Sven Väth, Brodinski, SBTRKT ou Tale of Us (jusqu’au 17).

Pantha du Prince  © DR

Pour les anciens, Filipe Alves, patron de l’Atelier des artistes et du nouveau hotspot du 9e arrondissement, la Démesure, relance les soirées Terrassa, qui avaient fait les beaux jours des nuits parisiennes au Concorde Atlantique lors de la décennie précédente. La Terrassa fête ses 16 ans cette année, et programmera la crème de la techno/house française (mais pas que) tous les dimanches à partir du 16 juillet les Terrassa au Flow, qui inaugure une barge modulable avec resto, bar, club et rooftop à 360° sur les bords de Seine (angle du Quai d’Orsay, Pont Alexandre III). 

Un peu plus à l’Est, toujours sur l’eau, face à la cathédrale Notre-Dame, l’équipe de Katapult installe son Summer Boat estival sur la péniche Lärm (qui signifie bruit en allemand, pour les riverains non bilingues). Connaissant la réputation des Katapult, on peut quasiment s’y rendre les yeux fermés, avec O. Xander et Motto le 16 juillet, et Nicolas Lutz et Omar le 23 juillet (18h-6h, 47 quai de la Tournelle). A Concrete (port de l Rapée), les portes restent ouvertes en juillet et en août avec notamment le woodfloor agité du jeudi dès 19h, menés les résidents du club (Lowris, Cabanne, Begzad et Amarou…) et une prog toujours impeccable le reste du temps.

Nicolas Lutz  © DR

Envie de plage mais coincé intra-muros ? Dure Vie organise une soirée alléchante le 23 juillet à La Plage du Glazart (7-15 Avenue de la Porte de la Villette) et ses tonnes de sable importé, avec notamment Chez Damier, un des vétérans de la scène house de Chicago, Brawther, affilée au label My Love is Underground, et les membres de D.KO Records, label parisien qui n’a plus grand-chose à prouver. Toujours pour les amateurs de house, le rendez-vous immanquable au Djoon (22 Boulevard Vincent Auriol), le 22 juillet, avec huit heures de set du Master at Work Louie Vega.

En banlieue, c’est dans le 93 que ça bougera le plus. Du côté de Pantin, le collectif Soukmachines a ouvert en juin sa friche industrielle, la Halle Papin (62, rue Denis Papin, Pantin). Rendez-vous le 16 juillet pour la fête Le bonheur est dans le Souk, entre ping-pong, transats, merguez et musique live. Au 6B à Saint-Denis (6-10 Quai de Seine), c’est le retour des fameuses fêtes diurnes de 75021, le crew qui a redynamisé la scène techno/house parisienne. Le 23 juillet, les danseurs auront droit à une “réunion d’acteurs de la scène Atlantique”, de Bordeaux à Brest en passant par Nantes, avant une édition spéciale le 13 août pour fêter les quatre ans de 75021. Enfin, le 27 août, les fondus de techno industrielle se rendront au Drøm – Ørigin Festival avec comme 25 DJ’s répartis dans trois espaces, pour 18 heures de musique non-stop dans un lieu tenu secret. Saignant.