The Grind réconcilient les genres

Alors que le sectarisme prend de l’ampleur dans la scène électronique parisienne – entre les puristes de la techno qui taclent les fans de house qui se vengent sur les danseurs hétérodoxes –, The Grind remet un peu les choses à leur place.

Constitué de Naughty J, scratcheur en chef de NTM pendant quinze ans, et JR NT, à la tête du projet techno SBVSNCLT en collaboration avec Korgbrain (Kitsuné) ou de l’électro psyché de White Tee Shirt, le duo s’attelle à bâtir des ponts entre house et hip hop, ou plutôt à rendre praticables les passerelles qui existent déjà. Quand on lui demande ce que l’ex-DJ de NTM vient faire dans la house, Naughty J répond : « Et Brodinski, qu’est-ce qu’il vient faire dans le hip hop ? Pour nous, c’est normal, il n’y a pas de barrière. » JR NT l’appuie : « Il faut se rendre compte que la house et le hip hop ont été fabriqués sur les mêmes machines, par les mêmes gens, dans les mêmes lieux. » Les deux trentenaires se sont réunis autour de leur nostalgie d’une certaine époque de la musique américaine, celle de la fin des 80’s et du début des 90’s : « Une période charnière, la version dance music de la culture hip hop. Ce sont les stigmates de notre adolescence qui ressortent. » C’est donc logiquement que Naughty J et JR NT, qui sortiront un maxi « avant l’été », se sont trouvé un marqueur culturel commun avec l’émission de MTV, The Grind, qui faisait la part belle à la house de Chicago, alors au faîte de sa gloire. Vendredi soir, sur l’exigu dancefloor du Nouveau Casino, il n’y aura pas de podium tous les deux mètres, mais « les filles bien lookées et qui savent danser auront une chance de monter sur scène ». Les autres y seront virtuellement grâce à l’écran derrière les platines, qui retransmettra les images des danseurs en direct, avec peut-être une petite session vidéo sur Périscope, l’appli popularisée malgré lui par Serge Aurier.