Vertv release party

L’underground parisien se porte bien : les labels poussent comme des champignons, à défaut de vendre des petits pains. Les modèles économiques ont changé mais la passion de sortir des bons disques reste le moteur. C’est le cas de la nouvelle enseigne lancée par trois activistes bien rodés, Neue Grafik, EV4NS et Hybu, qui jugeaient sous-représentés la musique et les artistes qui les intéressaient.

Voici donc Vertv (prononcez vertu), un label spirituel (“mais pas religieux !”) qui démarre avec le maxi Hôtel La Chapelle (un lapsus ?) de Mad Rey, l’un des producteurs parisiens les plus en vue du moment, programmé au dernier Weather Winter. Au menu, de la house fine et groovy, dans la lignée de ses maxis chez D.KO, “une belle première brique” pour un label éclectique qui ne se refuse rien, de la techno au broken beat, dans sa quête du vice de fabrication. “Nous ne voulons pas publier ces morceaux sans âme, cette autoroute du beat, expliquent-ils. Nous adorons les petites imperfections et nous préférerons l’art à la production industrielle.” La deuxième sortie devrait confirmer cette orientation avant l’été, et en attendant, Vertv lance sa résidence bimensuelle dans le miniclub bien chaud de la Rotonde ce vendredi, avec évidemment Mad Rey aux platines accompagné de quelques guests.