Festivals

Weather Festival

Après les fusées et les avions l’an passé au Bourget, le Weather Festival pose ses bagages en pleine nature.

Plus besoin de se démultiplier cette année, puisque les trois jours de fête se dérouleront au cœur du bois de Vincennes, avec une programmation dantesque (plus de 70 performances), regroupant les plus grands noms de la musique électronique, de Ricardo Villalobos à Lil Louis, en passant par les chantres de la techno allemande Marcel Dettman ou Ben Klock.

Quelques live vaudront le coup d’œil, notamment celui de Derrick May et Djizan Emin associés au pianiste Francesco Tristano et l’Orchestre Lamoureux le jeudi. Signe de sa maturité, le Weather propose un large festival Off (à partir du 27 mai) dans différents clubs parisiens (Rex, Batofar, Machine…).

Le 30 mai aura lieu la très attendue boum techno pour les kids sur le bateau Concrete, tout l’après-midi, avec aux platines Boris, résident du Berghain, Nick V (Mona) ou encore Hugo Mendez du label Sofrito pour nourrir une génération d’enfants gâtés.

A ne pas manquer

Derrick May & Dzijan Emin featuring Francesco Tristano et l’Orchestre Lamoureux (jeudi 4 juin)

En ouverture, le Weather mixe électronique et classique avec le pionnier de la techno de Detroit, Derrick May, le pianiste Francesco Tristano (qui a repris son hit Strings of Life) et les 60 musiciens de l’Orchestre Lamoureux dirigés par le Macédonien Dzijan Emin.

« C’est l’event suprême du festival. Aller danser devant les DJ’s, c’est cool, mais ce show est totalement inédit et particulièrement spectaculaire. Ce serait bête de rater ça. »

Omar Souleyman (jeudi 4 juin)

Le chanteur syrien a fait converger le dabke (une musique populaire moyen-orientale) avec la techno et travaille désormais avec Four Tet et Gorillaz.

« Ça va être n’importe quoi. J’étais content de l’avoir parce qu’on avait prévu plein d’autres artistes qui n’ont pas pu venir. Ce concert transformera la soirée du jeudi, dédiée aux performances live, en une vraie fête. »

Matthew Herbert (vendredi 5 juin)

Le producteur anglais (alias Dr Rockit) vient de sortir un excellent album, The Shakes, et possède une flopée de hits en 20 ans de carrière.

« Il s’est vraiment pris la tête pour décliner en live son nouvel album et des anciens morceaux avec dix musiciens et des chanteurs. Il est plutôt content du rendu, ça va être un vrai concert, teinté de soul et de pop. »

Mr G (vendredi 5 juin)

Le pionnier de la house outre-Manche a tourné pendant vingt ans sans avoir la reconnaissance qu’il mérite. Rekids, le label de Radio Slave, a su y remédier.

« Niveau dancefloor, c’est vraiment le live que j’attends. En mode festival, il casse tout, avec de la vraie tech house, la bonne, celle qui est faite pour danser. Sur scène, on dirait un gangster qui groove. C’est un des DJ’s les plus charismatiques du circuit. »

Du 4 au 7 juin au bois de Vincennes. Mo Château de Vincennes. Site officiel.