Weather Winter

Les Parisiens ont faim de techno, même l’hiver. Surtout l’hiver d’ailleurs, où l’offre de festivals est encore légère comparée à l’abondance estivale, même si les programmations des clubs chaque week-end laisseraient incrédules un voyageur temporel débarqué de la décennie précédente.

Tombé sur un entrepôt industriel encore inexploré intra-muros (il en reste), le crew de Surprize s’est emparé des deux halls géants pour un mini-festival d’un soir, et a invité quelques glorieux DJ’s. Sur la première scène, on trouvera trois stars de Detroit, Derrick May, l’auteur de Strings of Life, toujours en forme derrière les platines, Kenny Larkin, et un live de Robert Hood, boss du label M-Plant et auteur d’un des morceaux les plus joués l’an passé, Never Grow Old. Avec eux, des Frenchies qui assurent : DJ Deep, François X, Zadig, et les résidents de Concrete Behzad & Amarou, qui viennent de lancer leur label Bear. Dans le second hall, on va aussi se mettre bien avec Laurent Garnier, Point G, le nouveau/ancien pseudo de DJ Gregory, figure de la French Touch (rappelez-vous, Cheek – Venus) revenu en forme, le Roumain Raresh, Lowris, et un live de Mathew Jonson, le Canadien à la tête du trippant label Wagon Repair, en collaboration avec les Suédois de Minilogue, sans doute l’expérience sonore la plus déroutante de la nuit. Et pour ceux qui en veulent encore, l’after a lieu à Concrete à partir de 8 h du matin. Ah, au fait : c’est complet, mais en traînant sur la page Facebook de l’évent, il y a sans doute moyen de moyenner.