Café Ineko

 

© Jérôme Berger

Café Ineko : Entre dînette à tout free et maroquinerie à bas prix

Un parfum de Sud à deux pas de Pompidou. Une table couloir alignant mobilier vintage signé, jolis bouquets et tons pastel. Plaisant. Le midi, l’ardoise materne : simple et réconfortante. Salade de fenouil, vinaigrette à l’orange et poivre rose (7€) – agréable –, assiette végétale (couscous froid, betterave rôtie, fenouil grillé, champignon eryngii saisi… 14€) – ultra généreux et précis –, riz au lait au coulis de fraise (6€) – rafraîchissant et gourmand. Les jeudi et vendredi soir, la table se fait plus apéritive : elle “tapas” arrosée des vins ensoleillés du domaine Château de Roquefort et du blanc Les Genêts 2016 (6€ le verre) – délicat

 

Quelle ambiance ?

Simple et plaisant.

Pourquoi on y va ?

Les assiettes généreuses.

Pour qui ?

Ceux en manque de soleil.