Capucine

 

Capucine
© Capucine

Capucine : du jolie au programme

Au milieu d’un passage parisien, une banquette de rotin ensoleillée fait de l’œil aux foodistas. Et l’intérieur suit : baie vitrée vert olive, suspension lumineuse architecturée, comptoir de pierre bleue, carreaux noir et blanc… Tout est joli-joli. Et l’assiette, du coup ? Même esprit italo-rustique, même précision. Soupe de tomate froide (6€) – épais et savoureux –, polpette al sugo ou boulettes de veau à la sauce tomate (15€) – frais –, panna cotta aux brugnons (6€) – soyeux. Les vins – gentillets – suivent, sans plomber la note, à l’instar du montepulciano d’abruzzo de Cirelli (4€), et le café (2,20€) ponctue en beauté cette dînette. Rafraîchissant.

 

Quelle ambiance ?

Banquette pour foodistas.

Pourquoi on y va ?

L’esthétique du lieu et des assiettes.

Pour qui ?

Les Parisiens foodistas.

 

ATTENTION : ce lieu a définitivement fermé ses portes.