Breizh Café

Breizh Café

Source © Facebook Breizh Café

Breizh Café : une crêperie pas comme les autres

À l’occasion de leur 3ème ouverture parisienne (après Odéon et Le Marais) à Montorgueil, il nous fallait découvrir l’univers Breizh Café. Née au Japon (Tokyo, Nagoya, Kyoto…), cette enseigne de crêperies a finalement investi la Bretagne (Saint-Malo, Cancale) et surtout Paris. Verdict ? Si elle propose des galettes dites classiques (jambon à la truffe, chorizo du pays basque, au beurre de barrate), on trouve de l’originalité dans leurs rolls, ces galettes faciles à partager et qui font pensé à des makis. Celle à la poêlé de champignons de Paris et shiitake (les influences japonaises sont disséminées dans les recettes), œuf bio brouillé, comté, crème fraiche et épice nous met bien en appétit. La galette saumon fumé bio, chèvre frais, crème ciboulette et salade verte, quant à elle, mise sur des ingrédients haut de gamme et chaque bouchée respire l’iode. En dessert, on délaisse une nouvelle fois les classiques pour s’offrir une galette copeaux de chocolat, caramel beurre salé au gingembre et glace vanille. Le second round au sarrasin rend le tout assez copieux ! Puis dernier envol pour le Japon avec l’originale crêpe à la poudre de soja « Kinako », sucre noir d’Okinawa et glace matcha.

 

Et le cidre dans tout ça ? Difficile de s’y retrouver dans une carte qui propose plus de 70 cidres différents. On se laisse tenter par la cidrerie du Vulcain et sa bouteille aux Trois Pépins (notes de pommes, poire et de coings) qui est pétillante et pleine de fraîcheur. Si Breizh Café est souvent décrié, c’est notamment pour sa gamme de prix et des galettes peut être pas aussi garnies que chez les autres crêperies. Si le prix des galettes branchées gastro sont relativement élevés (mais valent le détour), le reste demeure abordable. À moins d’être breton.

Quelle ambiance ?

Mi-bretonne, mi-japonaise

Pourquoi on y va ?

Pour le savant mix entre Orient et Occident

Pour qui ?

Les indécis