Hôtel Bourbon 

 

Hôtel Bourbon (c) Hôtel Bourbon (c) Marie-Clotilde Ramos-Ibanez
Hôtel Bourbon (c) Marie-Clotilde Ramos-Ibanez

Hôtel Bourbon : « Maison pour insomniaques » 

 

Faut-il se prendre la tête à conceptualiser les soirées et les clubs ? L’équipe de l’Hôtel Bourbon, menée par Guillaume Le Donche (fondateur de feu Young Gunz, le label qui a révélé Bambounou ou French Fries), a choisi de se faire plaisir avant d’essayer de plaire aux clients. Décoration raffinée pour cet endroit intimiste de 200 personnes (qui abrita par le passé le Pompon et le Branco), où l’on pourra se poser avec un verre au rez-de-chaussée/lobby (d’où le nom), avec sa banquette et ses canapés cosy, avant de descendre au sous-sol, découpé entre un micro-dancefloor et un espace bar muni de quelques tables, séparés par les platines et le fumoir en carrelage de piscine presque aussi grand que le reste. Côté son, pas de techno ni de hip hop, mais plutôt de la house : on verra souvent le photographe Keffer aux platines, le DJ Azamat, qu’on entend sur Rinse France, ou des guests comme DJ Deep ou Daniel Avery.

Quelle ambiance ?

Intimiste et hors du temps

Pourquoi on y va ? 

Se faire plaisir, le mot d’ordre de l’Hôtel Bourbon qui a même sa propre cuvée de champagne (le Château Bourbier, à 70 €)

Pour qui ?

Ceux qui savent se tenir