L’Archeste

 

L'Archeste
© L’Archeste

L’Archeste : Au jour le jour

Pas de carte, pas de choix, le chef fait selon les arrivages. Ce jour-là, des beignets de haricots violets accolés à de l’anchois de Guéthary. On sent, outre la maîtrise toute japonaise de la cuisine française, une faculté de déconcerter nos papilles, en atteste ce tartare de veau associé à des moules de Galice, du concombre froid en spaghetti, du basilic rouge et curry. Même réussite avec de la barbue recouverte d’un voile de lard de porc Kintoa (Pays Basque) associée à une tombée d’épinards, des girolles et un jus de veau et homard addictif. Les figues au mascarpone, crumble à la vanille et zestes d’orange parachèvent ce déjeuner d’un remarquable rapport qualité-prix.

 

Quelle ambiance ?

Sobre et lumineux.

Pourquoi on y va ?

Les plats du chef Ito.

Pour qui ?

Les Parisiens gastronomes.