Le 41 Pasteur

 

Le 41 Pasteur
© Le 41 Pasteur

Le 41 Pasteur : Rien à redire

Sur l’ardoise, tout donne envie, on ne sait plus où donner de la papille. C’est généreux, les sauces sont à se damner, les cuissons parfaites. On a beau chercher, il n’y a rien à critiquer. Ça commence par un soufflé de brochet et sa crème de moules de bouchot aussi divin que le croustillant de cabillaud à l’huile de basilic. Ça continue avec un merlu déposé sur des haricots cocos et jus d’étrilles. On sauce jusqu’au bout. Même punition pour le jus qui accompagne le civet de cuissot de sanglier. On ne laisse rien. Pas même un peu de polenta au parmesan. Et même si l’on ne comptait pas prendre de dessert, on revient sur notre décision pour un clafoutis poires, pralines et sorbet rhubarbe.

 

Quelle ambiance ? 

Bistrot parisien.

Pourquoi on y va ? 

La carte et les sauces à tomber.

Pour qui ? 

Les fans de bistrot.