Musée Zadkine

 

Musée Zadkine (c) ADAGP, Musée Zadkine, Photo : Benoit Fougeirol
Musée Zadkine (c) ADAGP, Musée Zadkine Photo : Benoit Fougeirol

Musée Zadkine : L’âme slave

 

A 20 ans, le jeune sculpteur russe Ossip Zadkine s’inscrit aux Beaux-Arts à Paris. Il n’y sera pas très assidu, préférant s’inspirer de ce qu’il admire dans les musées, mais aussi de l’air du temps, insufflé par ses contemporains, Apollinaire ou Modigliani qu’il côtoie à Montparnasse. Avec sa femme, peintre, il s’installe en 1928 dans une petite maison lumineuse de la rue d’Assas où, si l’on excepte quelques voyages et échappées, il créera jusqu’à sa mort en 1965. L’endroit devenu musée Zadkine, accueille sculptures, dessins, photos, et même une galerie virtuelle, depuis la rénovation totale du lieu en 2011-2012. A voir aussi, des expos temporaires qui s’inspirent de l’univers de Zadkine.

Quelle ambiance ?

Intimiste

Pourquoi on y va ?

Pour découvrir un artiste à l’histoire passionnante

Pour qui ?

Ceux qui aiment les petits musées qui ont une âme