Sauvage

 

Sauvage
© Sauvage

Curiosité activée

L’enseigne détonne dans le quartier. Le lieu aussi. Bois brut, frigos à portée de main et casiers à vin tranchent dans le lard. L’intrigue tient aussi dans les bouteilles exposées, nature et tout aussi engagées, du jus à l’étiquette en passant par les prix cave (10€ de droit de bouchon). Sancerre de Sébastien Riffault 2010 (21€), beaujolais La Bonne Pioche de Michel Guignier 2011 (17€), gaillac Bois Moisset 2012 (13€)… Que du bon. Avec ça, une assiette de palourdes et jus de cuisson (10€) – généreux et délicatement relevé –, une saucisse du Jura en bouillon de légumes (14€) – précis et réconfortant –, une assiette de fromages (10€) – complet et goûtu. Le temps passe, les verres défilent…

 

Quelle ambiance ?

Découverte culinaire.

Pourquoi on y va ?

La carte des vins intéressantes.

Pour qui ?

Les papilles curieuses.