Calder – Picasso : rencontre de deux maîtres de l’art abstrait

L’exposition Calder Picasso présentée du 19 février au 25 août au musée national Picasso réunit près de 120 oeuvres des deux artistes.

 

Ces deux figures de l’art abstrait ont pour principal point commun – outre leur extravagance bien connue – leur rapport à l’espace et au vide. Si leurs oeuvres n’ont de prime abord rien de comparable, puisque l’un sculpte plus qu’il ne peint et réciproquement, il y a tout de même quelque chose. Quelque chose qui ne saute pas aux yeux, qui explique et justifie cette réunion improbable. Quelque chose qui n’apparait que lorsque le regard des deux artistes sont confrontés dans cette exposition. L’un est un mouvement quand l’autre est une masse immobile mais précaire. L’un est est le vide quand l’autre est l’espace. De ce contraste naît une certaine osmose que bien des musées semblent percevoir puisque les deux génies sont exposés ensemble depuis 1937. Quelque chose d’émouvant. D’indicible. Peut-être vaudrait-il mieux se faire une idée soi-même?